publicité

Des tombes du néolithique ont été découvertes sur le chantier de la LGV Tours-Bordeaux

Le chantier de la LGV permet sur le tracé de la future ligne à grande vitesse de découvrir de nombreux sites archéologiques. Ils sont fouillés  puis recouverts pour permettre de continuer les travaux. C'est la cas à Pussigny, une commune située à la limite de la Vienne et de l'Indre-et-Loire.

  • Par Christine Hinckel
  • Publié le 04/04/2013 | 10:08, mis à jour le 05/04/2013 | 18:02
Un archéologue au travail sur une des tombes découvertes à Pussigny (37) © France 3
© France 3 Un archéologue au travail sur une des tombes découvertes à Pussigny (37)
Depuis le mois d'octobre dernier, deux équipes d'archéologues fouillent ce site situé sur le tracé de la LGV. Ils ont tout d'abord découvert des vestiges médiévaux et romains avec notamment un temple gallo-romain puis ils ont mis au jour une  nécropole datant du néolithique moyen (environ 4000 ans avant Jésus-Christ). Cette nécropole est exceptionnelle par sa taille, 80 sépultures au total  et ont été répertoriées.
Des enfants et des adultes ont été enterrés à cet endroit en position foetale, couchés sur leur flanc gauche et la tête tournée vers l'est.
En raison des intempéries, le chantier de fouilles qui devait s'arrêter en décembre 2012 a été prolongé jusqu'au printemps mais à la mi-avril, tout sera recouvert pour laisser la place aux engins de chantier de la LGV.
Découvrez cette nécropole en vidéo avec le reportage de Nicole Brémaud et Laurent Gautier., intervenants, Léa Cherbit, archéologue et Arnaud Coutelas archéologue Arkemine, responsable d'opération

les + lus

les + partagés