publicité
2012-e2r-bandeau_b_0.png

Recherche job désespérément | vendredi 22 février à 23h10

Diffusion vendredi 22 février à 23h10 sur France 3 Poitou-Charentes http://poitou-charentes.france3.fr/

  • Par Isabelle Becuywe
  • Publié le 11/02/2013 | 11:49 , mis à jour le 16/04/2014 | 16:32
e2r-1_2.jpg
"Recherche job, désespérément !"

Le travail est devenu depuis plusieurs années la préoccupation majeure des familles françaises. Pas une seule qui ne soit touchée un jour ou l'autre par le chômage. 30.000 emplois détruits chaque mois en France, soit l'équivalent d'une ville moyenne et la tendance ne va pas ralentir. Enquêtes de Régions du Pôle Sud-Ouest de France 3 a donc voulu s'intéresser à cette situation de précarité qui touche 1 Français sur 10. Pour autant, le marché du travail procure encore des opportunités que nous avons voulu montrer. C'est vrai pour des formations spécifiques qui forment des étudiants à des métiers très demandés, comme cette filière d'ébénisterie du lycée Revel de Toulouse. Entre Tours et Bordeaux, la construction de la LGV a créé un véritable appel d'air avec la création de 5000 emplois et des formations adaptées pour des employés qui ont parfois changé de métier. Certaines zones de notre territoire vivent des périodes de grande tension et les pôles emplois sont débordés pour trouver des solutions. Comme à Fumel, dans le Lot et Garonne où l'usine Pont à Mousson fournissait du travail aux familles avant de réduire son activité. Comme à Limoges, où les salariés de l'usine Albany comptent sur le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, pour les sauver d'une faillite en perspective. Comme dans le Languedoc-Roussillon, où les entreprises d'intérim proposent de moins en moins de travail dans le secteur du BTP; les entreprises venues d'Espagne viennent en concurrence directe des sociétés françaises en proposant des devis moins onéreux.
Enquête sur la précarité dans le Sud-Ouest


Cinq reportages viendront éclairer cette problématique.

Toulouse  a travaillé sur la filière d'ébénisterie du lycée de Revel. C'est une manière de montrer que quelques établissements dispensent un enseignement très spécialisé qui permet aux étudiants de trouver un travail sans difficulté.

A Montpellier, Laurent Beaumel va s'intéresser à l'impact de la crise de l'emploi sur les sociétés d'intérim. Il nous montrera à quel point le marché européen s'ouvre, notamment aux entreprises de BTP venues d'Espagne ou d'autres pays, qui travaillent sur des devis inférieurs de 30% aux entreprises françaises. Là où les entreprises d'intérim apparaissaient souvent comme pourvoyeuses de travail dans ce secteur, la crise est telle que certaines pourraient mettre la clef sous la porte dans l'avenir.

Limoges se demandera quelle est la marge de manoeuvre des hommes politiques face à la crise de l'emploi. Florange, La Fonderie du Poitou Alu et tant d'autres exemples nous montrent que les ministres appelés à la rescousse ont bien peu de moyens à leur disposition pour sauver des entreprises en péril. Cécile Descubes a suivi le conflit sur le site de l'usine textile d'Albany, à Saint-Junien. Elle nous racontera une année de crise, négociations, visites d'hommes politiques, impact sur les populations locales des décisions des propriétaires d'Albany, un groupe américain avec Arnaud Montebourg au centre de cette affaire devenue un véritable feuilleton en Haute-Vienne.

A Bordeaux, Pascal Cagnatto nous racontera l'histoire d'une ville moyenne, Fumel, dans le Lot et Garonne, qui a vécu sa période de plein emploi à l'époque de l'usine Pont à Mousson qui employait 2 à 3000 personnes. Depuis 1973, la ville subit de plein fouet le désengagement de Pont à Mousson et cherche des solutions pour redonner du travail à une population en pleine détresse sociale. La ville se vide de ses habitants et le pôle emploi s'arrache les cheveux pour proposer du travail à une population vieillissante et dont la jeunesse s'en va pour chercher ailleurs des raisons de vivre.

Poitiers a suivi des travailleurs sur la ligne LGV Tours/Bordeaux, un eldorado pour l'emploi. Tanguy Scoazec nous montrera des hommes et des femmes qui ont changé de métiers pour se faire engager sur ce chantier phénoménal. Portraits de femmes qui conduisent d'énomes engins de Travaux Publics, sessions de recrutement et de formation, des centaines de gens apprennent de nouveaux métiers pour travailler sur l'un des plus grands chantiers d'Europe (5000 emplois créés).


Florian Ringuedé nous propose aussi de rencontrer des habitants du grand Sud-Ouest qui s'en sortent plutôt bien, malgré la crise.
Ainsi Ginette, propriétaire d'un café-restaurant situé au milieu de nulle part mais à proximité du chantier de la LGV. Elle vient d'ouvrir une seconde salle et doit embaucher une serveuse pour répondre à la demande quotidienne des employés du chantier qui viennent déjeûner chez elle. Bref, une embellie dans sa vie.

Nous visiterons une entreprise près de Poitiers où on fabrique des étiquettes, des panneaux de signalisation, etc. Le directeur de cette entreprise ne connaît pas la crise : il investit dans des machines sophistiquées et continue à embaucher.
Enfin nous irons à la rencontre d'un ex-salarié de New-Fabris (usine de sous-traitant automobile fermée en 2010 près de Chatellerault. Ses employés avaient menacé de la faire sauter avec des bonbonnes de gaz…). Cet ancien salarié a su rebondir en créant son entreprise de désinsectisation/dératisation. Nous le filmerons en activité dans la maison d'un particulier pour qu'il nous raconte son parcours.

Enquêtes de Régions propose : "Recherche job, désespérément !", un magazine des rédactions du Pôle Sud-Ouest de France 3, diffusé le vendredi 22/02/2013 à 23h10 après Soir 3.

 

  • e2r-vignette-animateur_0.jpg
    Florian Ringuedé

    Depuis octobre 2011, Florian Ringuedé assure la présentation d'Enquêtes de Régions, une émission mensuelle de 60 minutes. 

publicité

vos émissions